mardi 8 décembre 2009

VALLE qui sait ? une première partie toute première pour JAZZ'A JUNAS


Du jazz k'talent féminin..., Guilia contre sa basse http://www.guliavalle.com/
à suive..., à ''portée de cordes'' ce vendredi 11 décembre 2009 à Villevieille 20h30' avec ''réseau en scène Languedoc Roussillon''


''pop art''









si un olivier ne fait pas l'été
un Lété vous fera passer l'hiver...
jazzemment votre... témoigne :


Olivier LETE ' une fois le bassiste du groupe ''le maigre feu de la nonne en hiver'' ( groupe jazz et musique impro, impro trés soft, trés..., pop! ) se produisit lors de feu le festival de ''Jazz à Saumane'' au printemps 2008..., ce gratte bassiste au look pop! , au sein d'un groupe à l'humour puncky, ne s'improvise pas mais improvise de haut en bas des bas des bass..., il n'accompagne pas mais racompagne les musiciens du groupe..., pour peu qu'il soit à l'heure d'hiver et... pop!

question pop!, ce nîmois ni vous d'origine, à l'âge des années 72, l'est aussi pop! on the street
qu'en scène...,
un grand merci au public de lui clac your hands, de le sifflet ce 11 décembre à 20h 33 minutes de bon'heure...
Oui, s'il LéTé qu'un insrumentaliste de talent..., un rythmique bassiste..., non pas seulement !.., quand un bassiste fait dans la nuance, ''f. fleur'' les cordes gently glisse, les sons se colorisent se croisent, se fondent comme ''water colors''..., ''heumm...'' et pop!

Concert vendredi 11 décembre 2009 à 20h30 - Villevieille (30)


L'association Jazz à Junas a décidé de mettre en avant un groupe de jazz catalan: "Giulia Valle Group" une découverte et bonne représentation du jazz catalan. Francsico Cruz du Jazzman écrivait en août 2007 pour la sortie de son CD "Danza Imprevista" Dès les premiers accords, on est happé par le tourbillon de propositions musicales de Giulia, qui fait le grand écart entre harmonies post bop et expérimentations rythmiques asymétriques (probable influence de M-Base), traversées ci et là par des lignes mélodiques subtilement catalanes ou andalouses. Cependant, les références de la Valle excèdent les conventions, s'aventurent vers la polyrythmie brésilienne (elle arrange aussi un thème d'Hermeto) bascule le néoclassicisme, invente des hybrides improbables inspirés de folklores sud américains et balkaniques, dans un jeu d'improvisations particulièrement coloré. En compagnie d'une bande de garçons disposés à la suivre dans toutes ces aventures? Giulia se laisse porté par leur énergie. Comme une danseuse imprévue mais sûre de la maîtrise de son partenaire, la contrebasse de Giulia tourne, chante,
s"envole mais retombe toujours au tempo juste. Ses sept pêchés musicales dépassent les attentes optimistes exprimés lors de notre " spécial filles" de l'an dernier!
Après cet réchauffement climatique et catalan à Villevieille on continu avec un groupe montpelliérain Electric Pop Art Ensemble . Cet ensemble dédié à la guitare électrique et au son s'amuse du formatage, des clichés intégrés puis ils décalent, créent des formes insolites. Ils se présentent comme venant du mouvement Pop Art : récupération, détournements, collages, utilisation d'objets usuels...
Didier Aschour : guitare, Olivier Benoit : guitare, Olivier Leté : basse, Norbert Lucarain : batterie.
Vraiment désolé pour la conférence à Copenhague, mais notre réchauffement jazzique ne dégaze pas du tout de CO2, donc venez nombreux pour ces 2 concerts vendredi soir à Villevieille!

mardi 24 novembre 2009

DENIER FOURNIER, l'appel du ring est plus fort que ...

"J’aime la boxe car elle possède les fondements de la science, de la magie et de la géométrie, tout comme la batterie : le coup long, le court, le rayon d’action, l’angle droit, les esquives. Je considère la boxe comme une métaphore de mon instrument, avec ses combats interminables où lourdeur et légèreté fusionnent dans un duel au corps à corps."

DF.

Et si après tout, la batterie et la boxe n’étaient la métaphore que d’un seul et même combat, celui de tout homme qui, malgré les coups encaissés, doit redresser la tête, aller chercher loin en lui une soif de vaincre qu’il croyait tarie pour répondre de nouveau à l’appel de la scène

Création et interprétation : Denis Fournier, batterie, percussion Son : Boris Darley

Vidéaste : Fred Ladoué Lumière : Christophe Mazet Photos : Frank Bigotte, Laurent Villarem

Mise en sens : Gaëlle Reynaud

Production : Vent du Sud avec le soutien du Conseil Général, Région Languedoc, Drac, Mairie de Montpellier, Onda, Réseau en Scène.

Vendredi 27 et samedi 28 novembre 2009 à 19h

La Chapelle 170, rue joachim du bellay 34070 Montpellier

Tél: 04 67 42 08 95 www.lachapelle-gely.com

VERGEZE 20 oct.09 , l'aprés concert, LE LANN 4tet.


Hard-Bop days were back!

Vendredi passé dans la belle salle de Vergèze un concert exceptionnel de "Hard-Bop" avec une audience enthousiaste par le Quintet de Eric Le Lann!

C'était bien d'entendre de nouveau cette musique des années 60 -70, le bon temps de Jazz Messengers et autres groupes .

Eric Le Lann dirigait son quintet vers les jazz standards comme" Body and Soul", "Someone to watch over me ", "In a sentimental Mood" et autres et ce merveilleux trompettiste se battait avec Rick Margitza au saxophone ténor comme faisait Hank Mobley dans le temps avec Lee Morgan. Margitza jouait avec beaucoup de swing comme ces "copains " de Detroit: , Pepper Adams, Tommy Flanagan, Donald Byrd, Kenny Burrell!

Quand Eric et Rick était hors de leur souffle, Laurent De Wilde prenait la rélève en tappent sur le piano comme un instrument de percussion dans le style de Thelonious Monk et Siegfried Kessler et en duo avec le très dynamique batteur Jean-Pierre Arnaud; des étincelles de hard-bop et du swing sautent d'un coté vers l'autre. Tout ce bon swing soutenu par l'excellent contrebassiste Sylvain Romano, qui re-mettait un peu "de l'ordre" avant que Eric, Rick et Laurent recommençait leur bataille.

On sait très bien que le "Hard-Bop" est vieux de 40 - 50 ans, et que le jazz d'aujourdhui se mis dans un autre style d'improvisation, mais c'était vraiment excellent de Vagabond'Jazz de nous faire "reculer" un peu dans le temps et le publique a vraiment trés apprécié!



jeudi 19 novembre 2009


Vendredi soir: grand concert à Vergèze d'Eric Le Lann

mais qui est ce trompettise français???

La presse:

Libération : le plus brillant des trompettistes français. Réconciliant Miles Davis et Chet Baker!

Télérama: Eric Le Lann, le trompettiste de nos trompettistes de jazz en France!

Paris Match: ne le comparez ni à Miles Davis ni à Chet Baker; il est avant tout lui-même: un des trompettistes actuels les plus originaux!

Que doit-on dire de plus pour ce musicien de jazz, qu'il va jouer avec son Quintet vendredi soir 20 novembre à Vergèze pour un concert splendide dans le cadre de Vagabond'Jazz!

Eric Le Lann obtenait, en 1979, le 1er prix du concours national de jazz à Paris. Il se produit dès 1980 dans le quintet de René Utreger et en 1981 il fait une série de concerts avec le grand saxophoniste baryton Pepper Adams. En 1985 il joue dans le film de Bertrand Tavernier "Autour de Minuit" avec Dextor Gordon, Herbie Hancock et Bill Higgins. Il compose la musique pour les films: ELSA, ELSA et Corps et Bien.

Il crée , en 1989, un groupe Jazz-Fusion avec notamment Louis Winsberg (bien connu à Junas!) et Paco Sery. Il joue notamment avec Archie Shepp et Martial Solal. En 1999 il compose de nouveau de la musique pour le film: Disparus.

Voilà un petit extrait des activités d'Eric pris de son site: www.ericlelann.com

Donc un musicien/compositeur d'une grande allure, très occupé et qui est toujours en concert depuis 2007 avec:

"Le Lann-Top Quartet",

"Martial Solal-Eric Le Lann" en Duo et en 2009/2010 aussi avec: Davis Kokoski-Thoams Bramerie-Billy Hart

"Ideal Standards" avec Laurent De Wilde, Sylvain Romano, JP Arnaud et Rick Margitza

Plus, sur Eric, dans le Jazz Magazine/Man de septembre 2009 dans un intervieuw avec Thierry Quènum!

Donc une soirée exceptionelle à Vergèze avec des très grands musiciens et à ne pas manquer, maintenant que La France vient de se qualifier pour la Coupe du Monde en Afrique du Sud.

lundi 16 novembre 2009

prochain concert Vergèze 30, vendredi 20 novembre 2009





Vagabond programme à Vergèze
(théatre municipal),
le vend.20 novembre 21 heures

ERIC LE LANN QUINTET


'' Eric Le Lann, troppétiste d'exception est passé par différents styles sans toutes fois renier son identité de jazzman...
Eric fait partie de ces musiciens insaisissables, tant son univers est riche et varié.., Eric livre un son à la fois puisssant et délicat qui traduit un univers complexe et passionné...
Ce vendredi 20 novembre, il jouera en quintet avec d'autres grands noms du jazz, tels
Laurent de Wilde pianiste dont l'approche est résolument moderne du jazz,
Rick Margita sax, qui développe une musicalité aussi poétique qu'incisive,
Sylvain Romano contrebassiste qui s'affirme pour la sensibilité de son jeu
et Jean-Pierre Arnaud talentueux batteur qui a accompagné les plus grands...''

entrée 12 €, 10 € adhérents, gratuit moins de 16 ans
Renseignements au 04 66 93 01 59

dimanche 15 novembre 2009

si vous n'avez pas encore reçu l'invitation..., jazz à junas y sera



''Bonjour,


Ellen et moi vous invite au vernissage de mon exposition à la Galerie 15 à Alès le samedi 21 novembre de 18h à 20h, juste avant le grand concert de jazz d'Avishai Cohen au Cratère


Le thème de cette exposition sera " Jazz in Watercolours"


La Galerie 15 se trouve: 15 rue Edgar Quintet à Alès en face de la médiathèque


cordialement


Ellen et Ton van Meesche ''


vendredi 13 novembre 2009

M Davis un héritage ou du ''live'' toujours ''live''




L'Exposition "We Want Miles " à Paris



A partir du 16 octobre et jusqu'au 17 janvier 2010 il y a la grande exposition sur la vie de Miles Davis à La Cité de la Musique à Paris et vraiment, ça mérite bien le voyage ou le détour.


Organisée avec le soutien des ayants droit de l'artiste, cette exposition propose de retracer le parcours du musicien, de la ville de son enfance, East Saint Louis, jusqu'au grand concert rétrospectif qu'il donna sur la site même de La Vilette à Paris, a quelques semaines seulement de sa disparition.


Présentée sur 800 m2, l'exposition est divisée en séquences thématiques qui s'enchaînent chronologiquement et illustrent les différentes "périodes" de la carrière de l'artiste!



Peut-être inutile de souligner que Miles Davis choissisait toujours les meilleurs saxophonistes, soit en saxophone ténor avec au début: Sonny Rollins, Lucky Thompson, John Coltrane, Hank Mobley, Barney Wilen, Wayne Shorter, Bill Evans, David Liebman, Rick Margitza et des autres. Sur saxo alto il y avait évidemment le grand Julian "Cannonball" Adderley et Kenny Garrett. En plus ces saxophonistes utilisaient régulièrement leur fameux sax soprano!



Heureusement pour nous et le jazz certains de ces saxophinistes sont encore en vie et viennent toujours sur scènes comme: Wayne Shorter, Bill Evans, David Liebman et Kenny Garrett. En plus le saxophoniste Rick Margitza, qui habite à Paris et était présent sur un des meilleurs CD's de Miles Davis:" Amandla", lui , il va venir à Vergèze le 20 novembre pour un concert en Vagabond'Jazz!



Vincent Bessières, commissaire de l'exposition à Paris écrivait: Au cours d'un dîner à la Maison Blanche en 1987 sous la présidence de Reagan, à une rombière qui s'enquerrait des raisons de sa présence sous les lustres de Washington, Miles Davis eut cette réplique cinglante:" j'ai changé le cours de la musique à cinq ou six reprises."


l'expo '' we want Milles'' comme un échos de Milles en ''live''

jeudi 29 octobre 2009

Ker OUrio...., le vigan octobre 09


un concert trés écrit..., Olivier se révelle un étonnant mélodiste...,
le décos, l'instrumentalisation ..., voire la résonnance du lieu de culte tout était réuni pour partir sur des thèmes entre nostalgie, sacré, tout feu tout flamme, voire sensuelle ..., et des plus colorées ... : un mixte, trés autobio-musicale, une île de la ''réunion'', des rythmes racines profondes musicales d'un enfant.., un l'adolescent qui ressurgit à un âge ou regarder en arrière peut vous en apprendre...
Philippe Catherine durant les rappels se ''fendit'' d'impros..., la salle, les balco répondirent.., swing d'applaudissements, claques, sifflets...

mercredi 28 octobre 2009

Vagabond'Jazz au Vigan : premier concert, premier succès!


Vendredi soir, le Temple du Vigan était rempli de gens, comme dans le bon vieux temps à Harlem (NY) dans les eglises de gospel, pour écouter le concert du Quartet d'Olivier Ker Ourio.
Un dégat des eaux à l'auditorium avait obligé l'association à s'installer au Temple du Vigan.
Ll'acoustique n'était pas fameuse dans le Temple, mais ce manque était vite oublié par une ambiance de tonnerre du public et la musique splendide de ce Quartet avec un Olivier Ker Ourio sublime avec son harmonica, accompagné par le bon belge Philip Catherine sur guitare, Emmanuel Bex soutenant ses deux copains sur son orgue et tout ça mise en swing forcé par André Ceccarelli à la batterie.
Même après 2 rappels le public n'était pas encore prêt à partir et insistait, debout, le dernier morceau!
Les ballades jouées par le Quartet ont rendu les romantiques encore plus amoureux ce vendredi soir au Vigan.
Un excellent début d'un série de concerts de Vagabond'Jazz !

Le CD du Quartet Olivier Ker Ourio va sortir mi 2010.

jeudi 15 octobre 2009

expo Franck BIGOTTE, jazz à l' AJMI en Avignon





en Octobre dans la salle de concert de l’AJMI en Avignon ( jazz et musique improvisée, la manutention, rue escalier Ste Anne 8400 )…, FRANK BIGOTTE expose ses photos noir et blanc prises pendant le fameux concert d' Archie Shepp à Junas
2009.
de hant en bas Bernard SANTACRUZ, Guillaune
SEGURON,
Achie SHEPP.

concert LE VIGAN Ve.23 octobre 21h00


Olivier Ker Ourio au Vigan

Et on va revenir au Vigan (toujours sans le Calvados) pour le concert de 23 octobre avec Olivier Ker Ourio, un habitué de Vagabond Jazz.

En 2008 Pasquel Anquetil disait dans le Jazzman sur la sortie d'album de Ker Ourio:

Dans la famille des « soufflants », il est une confrérie très priviligée, bénie de dieux. .
Ce sont les musiciens dont le souffle est naturellement coloré de musique. Dès qu'il
embouchent leur instrument que se soit un saxophone (rappelez- vous Archie Shepp et Mihaly Dresch) une trompette ou un harmonica, la musique est là, tout de suite sans détour ni échappatoire. Comme une évidence qui plonge d'emblée l'auditeur en état d'apesanteur par la seule vérité du chant intérieur qu'elle impose..

Ce supplément lyrique s'appelle le charme!

Olivier Ker Ourio est né à Paris en 1964, mais il a passé son enfance à l'île de la Réunion, oû ses ancêtres Bretons s'établirent en 1728. A l'âge de huit ans , ses parents lui offrent un harmonica chromatique. Au début un simple jouet , l'instrument deviendra très vite l'objet d'une passion à vie.

A 20 ans Olivier rentre en France heureusement il n' a pas oublié son harmonica er sa carrière commençait à prendre. Voir son site: http://www.kerourio.com/.
En plus qu'il joue l'harmonica, Ker Ourio est un compositeur et leader, combinant maîtrise technique et un rare sens lyrique. Selon les critiques: Ker Ourio est
« le seul vrai successeur de Toots Thielemans »!; néanmoins les Belges dans le Gard insistent qu'il va d'abord étudié et apprendre le « plat bruxellois » pour faire honneur au Baron Toots.

Votre bloggeur est tombé « amoureux » d'une très jeune chanteuse américaine (pas de NY) de jazz: Renee Olstead. Elle se tient parfaitement bien en chantant avec un big band « Midnight Man » , une chanson sur son album « Skylark » diffusé régulièrement sur TSF. Ah, les Pappys jazziques!

Donc n'oubliez pas de venir au Vigan pour le premier concert de Vagabond jazz avec Olivier Ker Ourio, Philip Catherine, Emmanuel Bex et André Ceccarelli!

Dans le Jazzman d'octobre 2009 Emmanuel Bex a reçu la note: « Choc » pour son album « OPEN GATE»

Au AJMI à Avignon Frank Bigotte expose ses photos en noir et blanc prises pendant le concert d'Archie Shepp à Junas. A voir pendant les concerts tout le mois d'octobre!

mardi 6 octobre 2009

Lancement de la saison vagabond'jazz 2009-2010


La Saison a commençé!

Les dernieres notes des saxophonistes Archie Shepp et Mihaly Dresch encore bien dans nos mémoires pendant cet été bien chaud, mais il fait temps qu' on commence à penser à l'automne.
L'automne dans le Gard veut dire: Vagabond Jazz et oui, ça va commencer le 23 octobre avec un très beau concert au Vigan, la ville ou on cultive les pommes reinettes, mais pas le calvados!

Au programme il y aura "HOME" avec Olivier Ker Ourio, un harmoniciste bien connu au Vagabond Jazz; a coté de lui il y a Emmanuel Bex au orgue hammond, André Ceccarelli à la batterie et le belge Philip Catherine à la guitare.

Parçequ' on adore les Belges dans le Gard, ça nous fera plaisir d'expliquer qui est Philip Catherine.
D'abord c'est un bon Belge, né en 1942 à Londres d'un père belge et d'un mère anglaise; la famille s'installait en 1948 en Belgique et voilà sa vie musicale a commencé. En 1970 il registrait son premier album nommé "STREAMS" produit par le français Sacha Distel.
En 1983 il faisait ces premiers concerts avec Chet Baker et Jean-Louis Rassinfosse et cette collaboration a dûré pendant toute l'année 1985.
Après son avonture avec Chet Baker, Philip Catherine a commencé de jouer en trio avec Hein van de Geyn et Aldo Romano , des artistes bien connus à Junas.

Il est aussi connu pour ces compositions, d'ou "HOMECOMINGS" et "NAIRAM" sont les plus célèbres; ces compositions sont en orchestre de chambres, mais aussi avec des big bands les plus connus en Europe, en autre avec le Brussels Jazz Orchestra sur l'album "MEETING COLOURS"
En solo, Philip Catherine a enregistré son tout premier album "GUITARS TWO" (Dreyfus Jazz) en 2008 et l'album a été acclamé par la presse internationale: la beauté de ses compositions est encore plus mise en évidence dans ces arrangements. L'artiste, entouré par ses guitars et ses pédales à effets, fascine et enchante le public.

Venez nombreux pour écouter ce fameux guitariste belge avec Ker Ourio, Ceccarelli et Bex le 23 octobre à l'Auditorium du Lycée André Chamson! Mais qu'il n'y aura pas calvados au Vigan , ça ne sera pas du tout une raison pour rater ce premier concert en Vagabond Jazz!

Pour plus de détails sur Philip Catherine: www.philipcatherine.com ; photo de Philip Catherine par Jacky Le Page.

mardi 22 septembre 2009

Buddy Bolden, Miles Davis, Archie Shepp...

Le vendredi soir, le 17 juillet 2009, le quartet d'Archie Shepp finissait avec le magnifique "Don't get around us anymore" de Duke Ellington, du pur blues américain dans les Carrières de Junas!
Tout le développement du jazz porte bien sur le blues et même Archie Shepp, un des pionnier du "Free Jazz", reste très fidèle à ces racines.

Au début du 20ème siècle, on commencait à jouer de la musique à Storyville en Nouvelle-Orléans pour accompagner les plaisirs des hommes avec les prostituées et la vie dans les bars.
On prétend qu'il avait un type qui jouait du cornet à pistons qui commençait à faire "danser" tout le monde que ce soit dans les cafés mais aussi dans les rues.
Après un certain moment les gens appelaient ça " de jasser" sur les notes fous et explosifs de ce fameux cornettiste Buddy Bolden!
Storyville est rasé, mais le" French Quarter" à la Nouvelle -Orléans" existe toujours; en plus il existe quelques belles photos de "E.J.Bellocq", photographe en cet époque et d'origine français.

Si cette histoire vous intéresse, il existe un très beau livre de Michael Ondaatje : "Buddy Bolden, une légende" et un polar de David Fulmer " Courir après le diable" autour de Storyville et Buddy Bolden.
Buddy Bolden a été mis dans un hôpital psychiatrique en 1907 et meurt en 1931 sans quitter l'hôpital. Après lui, il y a eu évidemment la période de Louis Armstrong et d'autres grands trompettistes.



Puis place à un autre trompettiste : Miles Davis!
La Cité de la Musique à Paris va organiser une grande exposition " We Want Miles" à partir de 16 octobre et jusqu'au 17 janvier. Tout cela soixante ans après sa première venue en France à la salle Pleyel, cinquante ans après l'enregistrement de son chef-d'oeuvre "Kind of Blue" et quarante ans après le révolutionnaire "Bitches Brew"
Pour plus de détails: www.cite-musique.fr , exposition temporaire et regardez le dossier de presse.



L'AJMI à Avignon vient de sortir sa programmation pour le restant de cet année avec de concerts à decouvrir et des expositions dans la Manutention : www.jazzalajmi.com.



Pour finir encore une petite anecdote
Lors du festival 2009 de JAZZ A JUNAS, je devais conduire les Hongrois à leur hôtel tout juste quand Archie Shepp commencait de jouer"Don't get around us anymore". Certains spectateurs prennaient déjà leur voiture et on était bloqués à la sortie par une femme au volant. Donc je disais: "Ah les femmes au volant!".
Et après notre rire, j'ajoutais: c'est une problème international!
D'ou le réplique de Daniel Szabo regardant "cool" devant lui: " Et cela est pire que le réchauffement climatique!"
Mesdames : Bien sûr c'était un cas très isolé à Junas, surtout ne vous en faites pas!

lundi 14 septembre 2009

La rentrée de JAZZ A JUNAS

Et voilà, le mois de septembre est arrivé et petit à petit on commence a réfléchir aux programmes de jazz pour l'automne après cet été chaud et magnifique festival de Junas.

Mais d'abord les médias nous informent que la grippe A (H1N1) va arriver en fanfare avec tous les précautions à prendre. Mais on dit aussi, que ce sera une grippe très banale, donc pourquoi se faire de soucis?? Si ça vous touche, prenez le temps de vous mettre au lit ou sur le sofa, entourez vous de votre installation hifi et tous les CD's ou vinyles de jazz, ceux que vous n'aviez jamais le temps d’écouter. A coté de cela, une bonne dose de vitamine C, de l' aspirine et/ou un verre de vin rouge et vous allez voir : la bonne musique de jazz guérira tout, parce que les virus n'aiment pas du tout le swing!

Sont malheureusement parti au paradis musical: Willy DeVille(chanteur de rock, cajun,blues), Rashied Ali (batteur), Charlie Mariano (saxophoniste), Les Paul (guitariste), George Russell (compositeur), Chris Connor (chanteuse) et d’autres! Qu'ils s'amusent d'où ils sont en faisant du bon jazz tous les jours!

Aussi dans l'association de Jazz à Junas, rue de la mairie, ça commence à bouger; d'abord il faut bien noter " le 23 octobre, premier concert de Vagabond Jazz au Vigan avec Olivier Ker Ourio, Emmanuel Bex, Philip Catherine et André Ceccarelli, suivi par des autres concerts en novembre et décembre . Et en plus la commission artistique va décider prochainement quel pays sera invité pour le 17ème festival en 2010!

Notez aussi que Nîmes vient de sortir son programme de jazzfestival pour le mois d'octobre à voir sur leur site: www.nimes-agglo-jazz.fr. Et le nouveau magazine de Jazzman/Jazzmagazine vient de sortir; mais oui, ils souffrent aussi de la crise économique, donc deux est devenu un!

Pour finir une anecdote de la part de Muriel : En 1999, Junas invite la Scandinavie avec au programme le duo Richard Galliano/Palle Danielson. Galliano fait une péritonite en Italie 4 jours avant le concert, son agent nous propose au pied levé le grand pianiste Martial Solal, celui arrive à Junas avec un public très nombreux pour Galliano..... Il arrive l'après-midi avec une tempête de Mistral, nos tentes s'envolent, les partitions aussi, on est stressés et paniqués. Il nous a calmé avec beaucoup de gentillesse, nous a aidé à combattre la tempête et il a fait un super concert et il est resté avec nous jusqu'au bout de la nuit en étant gentil et ouvert à tout le monde.
Un grand monsieur célèbre et humble!

mardi 18 août 2009

Le festival Jazz à Junas déjà fini; il reste maintenant de magnifiques souvenirs de toutes ces belles soirées!

Commençons par les beaux concerts de tous les jours dans le joli temple de Junas à 18.00.
Le public a toujours été nombreux et souriant pour écouter enre autres les deux pianistes Denis Badault et Daniel Szabo; le dernier a joué sans s'arrêter pendant une heure.
Il y eu en duo, Joëlle Allouche/Louis Winsberg un peu en "création" et aussi Manu Codjia et Michel Bénita avec un voyage musical de chansons de rock et jazz.
Toujours une ambiance de bonheur dans ou devant le temple avec les cris de cigales et des enfants jouant sur la Place d'Avenir.

Les concerts dans les Carrières à 21.00; cette année l'attente devant les barrières était moins "douloureuse" grâce aux fanfares jouant devant le bar et à l'entrée. S'en suit la course dans les Carrières pour trouver ses places pour écouter du "scratch" d'Akosh S. et eRikm en duo avec un public typique et malheureusement une petite panne électrique.
Le quartet de Mihaly Dresch, le grand homme, vêtu de blanc, de jazz hongrois avec ses copains sur un cymbalum jouant la musique traditionnelle hongroise mélée de jazz.
Cette musique a donné des larmes aux yeux au public par sa beauté et sa mélancolie ; quelle découverte!
Le Gabor Gado quartet, de la musique hongroise finement mélangé avec le jazz français et suédois, était une "entrée" parfaite pour le grand concert après de Archie Shepp.
Et pour finir le programme des concerts de 21.00, le quartet de Mihaly Borbely, saxophoniste et flutiste, a mis le feu dans le carrière avec sa musique de jazz, bebop et Kodaly. En plus dans ce quartet le pianiste Daniel Szabo, qui, auparavent donnait son concert un peu classique au temple, jouait le vrai bebop comme dans les années 50-60!

A noter que nos invités hongrois étaient plus que content d'être avec vous à Junas, de jouer dans les Carrières, de donner plusieurs concerts pendant ces quatre jours de festival.
Ils ont bien senti l'ambiance mythique du festival , la convivialité entre le public, les bénévoles et eux-mêmes.
Ils ont adoré tout cela et nous nous les remercions du fond de notre coeur pour leur musique de jazz hongrois!

Et après l'entracte, la nuit tombée et les rochers illuminés, les deuxièmes concerts;
L'Oeil de l'Elephant avec les magnifiques photos de Guy Le Querrec sur un grand écran mis en musique par la musique improvisée du top des musiciens français de jazz! Différents sujets photographiques passaient rapidement avec un final émouvant sur le topic des indiens de Wounded Knee!
Jeudi soir : Baby Boom II du batteur patriarche Daniel Humair avec ses quatre jeunes musiciens "Babys", qui jouaient comme des grands et nous prenaient en voyage musical dans ces féeriques carrières. Nullement inattendu, qu'au moment même, l'association Jazz à Junas compte quatre nouveaux nés, coïncidence?
Le grand monsieur Archie Shepp avec son quartet et son invité Mihaly Dresch, du bon jazz américain pour nous chauffer dans des carrières refroidies par le Mistral. "Steam, Mama Rose"
et comme final chauffant "Don't get around us anymore". De plus, après la balance, Archie Shepp avait donné une petit concert privé pour tous les bénévoles devant la scène; un geste bien apprecié!
Samedi soir: déjà le fin du festival 2009 avec David Krakauer et son Klezmer Madness; et bien oui, ils étaient " mad" avec leur musique faite pour danser. Un vrai final avec cette musique folle et plein de joie. Le publique dansait devant le scène pour terminer ce festival en "son et lumière" sur le son fanatique de la clarinette. Cinq rappels furent nécessaire pour que la lumière s'éteigne sur scène. Bravo à Klezmer Madness!

Le festival Jazz à Junas 2009 est terminé! Maintenant l'association Jazz à Junas et tous les bénévoles vous souhaient de très bonnes vacances et n'oubliez pas de venir nous lire pour les concerts de Vagabond' Jazz et le nouveau festival de 2010!

samedi 18 juillet 2009

CE SOIR SAMEDI 18 JUILLET à JUNAS

.
SAMEDI 18 JUILLET CONCERTS DE CLOTURE DU FESTIVAL
.
18H AU TEMPLE
.
Daniel Szabo
solo piano
..
.
21h CARRIERES de Junas
.
Mihàly Borbély Quartet
avec: Daniel Szabo, Istvàn Balo, Balazs Horvath
.
David Krakauer et Klezmer Madness
avec: Nicki Parrott,Keepalive,Sheryl Bailey, Will Holshouser et Mickael Sarin
.

Pour clôturer le festival Jazz à Junas, un samedi bien chargé.

Samedi 18 juillet

Pour clôturer le festival Jazz à Junas, un samedi bien chargé.

D'abord à 11 heures un concert de fin de stage Cénart. Dans son travail de développement des pratiques amateurs, l'association parisienne Cénart s'est associée au festival Jazz à Junas pour la troisième année afin d'organiser un stage de jazz vocal amateur au Cart de Sommières pendant la semaine du festival. Ces stagiaires encadrés par Roland Lemêtre et un artiste invité se produiront dans le Temple de Junas le dernier jour de festival.

Le Temple de Junas sera de nouveau le lieu culte à 18 heures pour les solistes et ce soir on applaudit le pianiste hongrois Daniel Szabo.
Enfant de parents musicaux, il a reçu une bonne éducation classique mais aussi en improvisation et en jazz. A l'age de 8 ans il a en attendu le fameux "Concert by the Sea" par Erroll Garner sur vinyl et il était pris par le virus du jazz. Il jouait à 12 ans le "Piano Concerto en D-major de Haydn" et faisait ses premières compositions jazziques à l'age de 15 ans.
Daniel Szabo a passé quelques années à Boston-USA en faisant ses études en Masters avec ses mentors Bob Brookmeyer et Danilo Perez. En Europe il a joué avec l'italien Rosario Giuliani (sax-alto) et le guitariste Kurt Rosenwinkel.
Plus tard dans la soirée Daniel Szabo fera partie du Mihaly Borbely Quartet. Voilà un muscien de jazz très dynamique et polyvalent!

Et on retourne dans nos magnifigues carrières pour de nouveau écouter Daniel Szabo comme pianiste dans le Mihaly Borbely Quartet. Ce Quartet a été formé par Mihaly Borbely autour de millenium; lui, saxophoniste versatile en musique folk et du monde, mais aussi dans le jazz et musique contemporaine. Il s'est fait entouré par des musiciens ayant exactement le même esprit et goût musical.
Leur musique est un amalgame de différents styles de jazz et de l'héritage ethnomusical des Balkans, soutenue par un rythme puissant. En 2004 le Quartet a gagné le "eMerton Award" et en 2005 leur album "Meselia Hill" a été voté "Hungarian Jazzalbum of the Year"!
Mihaly Borbely joue tous les saxophones, la clarinette et d'autres instruments à vent. Une autre partie importante de sa vie et philosophie est de donner des cours sur la musique en Europe.
Il est entouré dans son Quartet par Daniel Szabo au piano, Balazs Horvath à la contrebasse et
Istvan Balo à la batterie. Un Quartet bien établi entre bebop et audaces mélodiques et harmoniques;
à découvrir absolument!!


Ce soir vous aurez l'immense plaisir d'écouter le top du top de la musique Klezmer dans les Carrières. L'influence de cette musique européenne de l'est en mélange avec la musique juive et le jazz était déjà mentionné dans votre blog (1 avril 2009).
C'est David Krakauer et son Klezmer Madness qui vont nous offrir une spectacle "son et lumière" hors du commun dans les magnifiques carrières romains. David Krakauer , né en Pologne, clarinettiste , est l'une des figures les plus emblématiques et talentueuses de la mouvance new-yorkaise de la nouvelle musique Klezmer. La tradition la plus ancestrale revivifiée par les accents les plus radicaux du jazz contemporain.
A son coté , Nicki Parrott, guitare basse, Sheryl Bailey, guitare, Will Holshouser, accordéon, Michael Sarin batterie et Keepalive boîte à rythme .
Mais oui, c'est déjà le fin de ce magnifique festival Jazz à Junas ou le Languedoc rencontre la
Hongrie et ce dernier concert David Krakauer et son Klezmer Madness va nous offrir des immenses émotions en "son et lumière" ; cette fin de soirée va rester longtemps dans nos mémoires comme tous les autres concerts .
Grand merci à l'association Jazz à Junas et à tous les spectateurs venus si nombreux! On se verra en 2010!

jeudi 16 juillet 2009

JAZZ à JUNAS vendredi 17 juillet 2009

ATTENTION VENDREDI 17 JUILLET COMPLET à 21h
+
aujourd'hui vendredi 17 juillet
.
18h au Temple de Junas
Michel Bénita et Manu Codjia duo
"Ramblin"
.
21 h carrieres de junas

premiere partie
Gàbor Gado quartet
"Unknown Kingdom"
.
deuxième partie
Archie Shepp quartet invite Mihàly Dresh
avec: Tony Mc Clung, Wayne Dockery, Steve Mc Craven
.
.
.

16 ieme FESTIVAL JAZZ à JUNAS 2009

Vendredi 17 juillet

Et la fête continue!!

D'abord au Temple avec le contrebassiste Michel Benita qui arrive avec son nouveau projet entre jazz et folk: "RAMBLIN", réalisé avec Manu Codjia. Mesure fluide, temps souple. Nonchalance, rêverie. La contrebasse se fait enveloppante: elle est toute en rondeur pour se mêler au son fin et ample de la guitare. On embarque pour un voyage intime que rythme le mélange réussi de compositions originales et de reprises emblématiques: Monk, Dylan, Bensusan, Young!
Un Duo de jazzmen rêveur s'empare avec grâce d'un répertoire folk-rock-jazz idéal.
Un must pour tous les amoureux en cet été 2009 pour écouter ensemble ce Duo au Temple!

Les amoureux 2009 peuvent se déplacer du Temple vers les Carrières pour écouter le Quartet international du guitariste hongrois Gabor Gado avec le saxophoniste français Matthieu Donarier ,
le contrebassiste français Sébastien Boisseau et le batteur suèdois Joe Quitzke.
Gabor Gado est un guitariste d'exception. Il a certes assimilé d'une admirable manière le vocabulaire des grands guitaristes de jazz des années 70 tels John Abercrombie ou Pat Metheny, mais ce qui bouleverse chez ce musicien, c'est la poétique architecturale qui est constamment renouvelée, une urgence de témoignage. Gabor Gado l'est assurément, mais avant tout un compositeur de grande forme entre le Coltrane de Offering et la musique de Chambre de David Schnitke.
Installé en France depuis quelque temps, il a aussi suscité l'interêt d'une équipe de jeunes musiciens qui se sont prêtés passionnément à l'interprétation de sa musique.
Ce soir le Quartet joue dans son "Royaume Inconnu" ou "Unknown Kingdom" des systèmes établis, il dérange, mais séduit aussi!

Et l'amour continue dans les Carriéres avec le grand saxophoniste et poète américain Archie Shepp et son quartet avec comme invité notre saxophoniste hongrois bien connu Mihaly Dresch.
Ces deux jazzmen ont déjà jouer ensemble en Europe en sortant l'album " Hungarian Bebop" et ils vont vous offrir un excellent "saxo-battle" comme dans le bon vieux temps au Kansas City.
Dans votre blog de 24 mars 2009 on a déjà écrit sur la carrière immense de Archie Shepp comme musicien dans le Great Black Music, son engagement pour les droits des Afro-Américains et son amitié avec Siegfried Kessler pianiste parti trop tôt en 2007 et , en plus, à présent sa musique avec le rap.
Il est presque impossible de donner tous les noms des autres grands musiciens américains et européens avec qui Archie Shepp a joué. Malheureusement, beaucoup comme Coltrane, Waldron, Cherry, Jones sont déjà parti au paradis éternel du jazz.
Dans ce Quartet Archie Shepp et Mihaly Dresch sont soutenu "en bataille saxo"par Tony McClung piano, Wayne Dockery contrabasse et Steve McGraven batterie pour finir la soirée en beauté et paix!
Que les Amoureux jazziques 2009 vivent encore longtemps!

envoyé par Ton
.

JAZZ à JUNAS jeudi 16 juillet 2009



+
ATTENTION VENDREDI 17 JUILLET COMPLET
+
aujourd'hui jeudi 16 juillet
.
18h au Temple de Junas

Joël ALLOUCHE batterie
Louis WINSBERG guitare

21 h carrieres de junas

premiere partie
Mihàly Dresh quartet
Saxophoniste phare de la scène hongroise

deuxième partie
Daniel Humair
Baby Boom II
avec:Matthier Donarier,Christophe Monniot, Manu Codjia et Sébastien Boisseau
.
.
Extraits du concert de mercredi soir 15 juillet carrieres de Junas

video

mercredi 15 juillet 2009

16 ieme FESTIVAL JAZZ à JUNAS 2009

+
Jeudi 16 juillet

Après la magnifigue soirée de hier , on va continuer le festival en commençant par un concert exceptionnel dans le Temple de Junas par le duo Joël Allouche à la batterie et Louis Winsberg à la guitare.
On connait bien ces deux monsieurs du Midi souvent présent au Vagabond'Jazz.
Ils se connaissent bien aussi, mais ils avouent qu'ils n'ont plus jouer ensemble depuis plus de 20 ans!
Et c'est ça la musique de jazz: la liberté et l'improvisation! Ils vont nous exprimer cela en duo riche de leurs expériences propres et de leurs differents voyages. Ecouter tout cela dans le Temple promet un début d'une soirée poétique et riche d'émotion!
Le début de soirée dans les carrières va être 100% hongrois avec le Mihaly Dresch Quartet dans le thème du festival: le Languedoc rencontre la Hongrie!
Mihaly Dresch est vu par la scène européenne comme le phare des musiciens jazz hongrois dans le "free jazz".
Dresch comme saxophoniste et clarinettiste fait un mélange de la musique basée sur le folklore hongrois, du jazz avant-gardiste et traditonnel.
Ce mélange il l'appelle" le folklore imaginaire".
La culture spécifique du son de Dresch, ces melodies et concepts musicaux creéent une force et une ambiance, toujours liées à ses racines hongroises, lesquelles il ne cite pas, mais il leur donne une vrai vie musicale.
L'aspect plaintif de la musique hongroise se marie parfaitement avec le blues américain. Cette conjugaison unique explique certainement la richesse et l'identité de la scène jazz hongroise et Mihaly Dresch avec ces compatriotes Miklos Likacs, Matyas Szandai et Istvan Balo en est ajourd'hui la plus belle incarnation!
Un concert grandiose a ne pas manquer pour ceux qui cherchent l'aspect européen dans le jazz.
Et surtout n'oubliez pas le concert du vendredi le 17juillet oû le grand saxophoniste américain Archie Shepp invite Mihaly Dresch à" se battre en saxos" sur la scène de Junas.
Pour finir la soirée, un concert de pur jazz français par Daniel Humair, qui a, pour son 70 ème anniversaire, créeé une nouvelle fois l'évènement en publiant un deuxième volume de son projet en tant que leader, Baby Boom II.
Pour citer Marc Zisman dans un article après un concert de Baby Boom: "insatiable, intarissable, immanquable, Daniel Humair est toujours sur tous les fronts. Et ses projets s'enchaînent éclectiques et pluriels, sans que l'exigence et la riguer quittent les sommets d'une certaine perfection. La "riguer Humair" est une philosophie de liberté, un univers de dialogue et une vaste tanière d'évènements harmoniques et rythmigues passionants. Tout cela est logique, car c'est du JAZZ!
Le peintre-batteur réactive son embardée trans-générationelle de 2002: Baby Boom avec les souffleurs Christophe Monniot et Matthieu Donarier, le guitariste Manu Codjia et le contrebassiste Sébastien Boisseau. A l'époque, Humair s'était en effet entouré de confrères bien plus jeuenes que lui, ses élèves pour la plupart, pour un résultat foisonnant" .
Six ans plus tard, tout le monde a grandi, mûri et le patriarche propose dans les carrières de Junas une suite aussi fougeuse et aventurière baptisé "Baby Boom II"

Envoyé par Ton
+

JAZZ à JUNAS making-of mercredi 15 juillet 2009

AUJOURD'HUI MERCREDI LES PREMIERS CONCERTS
+
18h au Temple
Avec Denis Badault solo
+
+
21h aux carrieres
rencontre entre le free jazz et l'électro avec:Akosh S. et eRikm duo
+
L'oeil de l'éléphant
projet photo de Guy Le Querrec
avec M.Portal,H.Texier,L.Sclavis,J.P.Drouet

video

mardi 14 juillet 2009

Enfin, le grand festival de Jazz à Junas va commencer!

Mercredi 15 juillet


Comme toujours, d'abord au Temple avec Denis Badault, pianiste et ancien directeur de l'Orchestre National de Jazz et esthète. Sa musique, respecteuse des originaux de jazz, nous émeutera par sa subtilité et son inventivité. Motifs et reliefs créant un cadre poétique emprunt de liberté et d'infines possibles.
Du jazz translucide, tout en douceur et étonnement lequel se marie de façon sympathique avec l'ambiance spirituelle du Temple de Junas.

Attention au premier concert dans les carrières: c'est du scratch , de l'electro et du free jazz! eRikm est dans sa configuration habituelle, platines, vinyls et machines qui lui permettent de sampler et d'appliquer des effets à l'ensemble de ses sources sonores. Mais cette fois l'artiste va également pouvoir puiser dans le jeu du hongrois Akosh Szelevenyi, improvisant généralement au saxophone, mais aussi à partir de flûtes et de clarinettes. Electronique d'un coté , acoustique de l'autre, mais de part et d'autre un goût pour l'improvisation, ses risques et ses accidents, ses moments d'intense beauté aussi!
Une exemple typique du festival de Jazz à Junas: nous faire découvrir d'urgence de ce qui passe en musique jazzique en Europe!

Il y a quelques siècles que Hannibal traversait les Alpes avec ses éléphants. Ce soir, le publique peut admirer une "récapitulation" de cet évenement: L'Oeil de l'Eléphant mené par le plus célèbre photographe de jazz européen et français Guy Le Querrec d'oû ce titre fait réfèrence à un vieux proverbe africain qui voudrait que l'oeil de l'éléphant "shoote" chaque instant pour le vivre uniquement, comme si c'était la première et la dernière fois.
Raymond Depardon disait: "Guy est un grand tireur , il déclenche son appareil au bon moment, il a beaucoup travaillé là-dessus, il nous a tous complexés!" Et il continue:" Guy est le griot, le musicien et danseur; il aime les Africains, les gens, les femmes, la musique, les notes et les chansons.
Ce soir, Le Querrec va donc nous montrer ces photos essentielles et va les jeter dans les anciennes carrières sur un immense écran blanc, supporté au pied de la toile par un quator d' amis: Michel Portal, Henri Texier, Louis Sclavis et Jean-Pierre Drouet, ces brettuers qui vont utiliser leur talent au plus haut niveau. Leur accompagnement, le Jazz, ou simplement la musique qu'ils convoquent à chaque rencontre est d'abord un art de conversation, voire de la dispute au sens anciens.
Et tout cela va passer dans les anciennes carrières embellies par la lune et les rochers illuminés par la lumière, un événement exceptionel que les spectateurs vont long temps garder dans leurs mémoires!

JAZZ à JUNAS making-of 14 juillet 2009

DEMAIN MERCREDI LES PREMIERS CONCERTS
+
18h au Temple
Avec Denis Badault solo
+
+
21h aux carrieres

rencontre entre le free jazz et l'électro avec:
Akosh S. et eRikm duo
+
L'oeil de l'éléphant
projet photo de Guy Le Querrec
avec M.Portal,H.Texier,L.Sclavis,J.P.Drouet




video

jeudi 9 juillet 2009

expo autour du festival de Jazz' à Junas


Le temps des expos autour de Junas

Le mois de juillet: la grande saison de jazz va enfin démarrer sous un soleil splendide et jazzique!

Pour notre festival de Jazz à Junas ''le Languedoc rencontrera la Hongrie'', ce festival sera comme tous les ans, embelli par de magnifiques expositions.
Commençons par nos ''grands'' photographes, ce genre de " rapaces sympathiques" qui « cerclent » autour et au-dessus les artistes pendant la balance et les concerts dans les carrières pour nous chercher leurs "proies artistiques" et de les exposer! Jeanne Davy, Vincent Bisbal, Christian Philip, Cherif Boubrit et Moussa Djouder exposeront leurs "proies photographiques" au Carré' d' Art à Nîmes en juillet, et également en très grand format sous forme de ‘’calicot photographique’’ dans les rues de Junas.

Par ailleurs, notre ‘’grand’’ par le talent BD’iste Frantz, auteur de la BD "Scène Sarde Jazz à Junas 15 ans de Festival" , expose les dessins originaux de cette BD à l'hôtel de l'Estelou de Sommières,
L’hôtel Estélou de Sommières 3***, est le "le Quartier Général" des musiciens durant le festival.
On retrouvera Frantz dans les carrières avec ses ‘’BD-expo-vente-dédicacées’’


Par ailleurs toujours au Carré d'Art à Nîmes sont également exposées les 16 affiches des 16 festivals jazz’ à Junas, affiches réalisées pour partie par le lycée Hemingway de Nîmes.

Le Temple de Junas accueillera comme chaque années une expo photos, cette année le thème ‘’piano’’ sera décliné par Jeanne Davy, Vincent Bisbal et Moussa Djouder…

"Couleurs Jazz" atelier photos et arts plastiques des enfants de l'atelier de Loisirs de la Communauté de Communes de Pays de Sommières ‘’mystère et boule de gomme’’
Comme chaque années ornera les carrières également…

Enfin Ton van Meesche, (animateur chroniqueur ex-qualité du blog de jazz’ à Junas), expose ces aquarelles sur les grands du jazz, (nombre se produisirent au festival de Junas) chez le disquaire Harmonia Mundi de Montpellier .

Oui, si le GARD est Jazz! en juillet le jazz s’expose, et le Jazz c'est à JUNAS!

Jazzement votre…, d’après un texte de Ton Van Meesche.

mercredi 1 juillet 2009

où prendre son pass ses billets du festival 2009, "Jazz' à Junas rencontre la Hongrie


Ton’ (Antonius VAN MEESCH) notre aquarelliste jazz, a accroché chez
HARMONIA MUNDI
29 rue de l’Argenterie à Montpellier…
L’endroit assez petit s’est subitement agrandi en accueillant un ‘’Siggi’’, ‘’Archi’’
en watercolor et quelques photos dont ‘’Antonello Salis’’ de Guy MAINIONI…
Comme dit Ton’ avec son délicieux accent hollandais, « j'espère que tout le monde
vont bien s'entendre pendant cette petite expo, laquelle va durer jusqu'au début septembre! »,

JAZZ’ A JUNAS vous invite à passer chez HARMONIA MUNDI vérifier que tout se passe
effectivement bien, et par la même occasion y acheter son
PASS FESTIVAL 2009 "Jazz' à Junas rencontre la HONGRIE.
Les billets sont également en vente à l’OFFICE DU TOURISME Sommières
MAISON de la MUSIQUE Alès, RESEAU TICKETNET
www.ticketnet.fr
FNAC www.fnac.com et les grandes enseignes de la distribution GEANT CORA LECLERC…Jazzement votre…

mercredi 17 juin 2009

La reconnaissance nationale de Jazz à Junas

JAZZ MAN vient de choisir le Festival Jazz à Junas parmi « les festivals qui font découvrir de nouveaux noms, renoue avec des connaissances sur des nouveaux projets, qui assemble des soirées cohérentes, qui redonne un sens à la "direction artistique", qui veille aux conditions de son et de confort des spectateurs, qui crée un environnement qui favorise les rencontres, qui reflète la scène locale et qui sorte de la sempiternelle caravane interchangeable d'un festival à l'autre".
Pour JAZZ MAN, sur la base des ces critères, Jazz à Junas fait partie des 34 festivals d'Europe recommandés, à côté notamment de Jazz in Marciac, Uzeste, Jazz à Vienne, Jazz à Luz, Montreux Jazz Festival, Jazz à Juan, Orléans Jazz, Jazz à la Villette, Nice Jazz Festival, Molde Jazz, North Sea Jazz Festival...
TELERAMA, LES INROCKUPTIBLES, JAZZMAG et LE MONDE ont eux aussi choisi de retenir le Festival Jazz à Junas parmi leur sélection des Festivals incontournables de cet été. Nous sommes très heureux de la reconnaissance témoignée par ces revues et journaux importants.
Nous remercions tous ceux qui nous soutiennent et croient à l'aventure Jazz à Junas depuis 1994.

Rendez-vous du 15 au 18 juillet 2009 pour la 16ème édition : "Le Languedoc-Roussillon rencontre la Hongrie".
Renseignements Festival :
JAZZ A JUNAS
04 66 80 30 27
wwww.jazzajunas.asso.fr

lundi 8 juin 2009

Le Violon, mal aimé dans le Jazz?


Le violon semble être mal aimé dans la musique de jazz; c'est vrai, on ne l'entend pas beaucoup. Cause probable, que, au début du jazz, les Africains et les Afro-Américains étaient surtout concentrés sur des instruments à vent et les tambours. Mais les millions d'Européen de l'est et de juifs arrivés dans les années 20 - 30 aux Etats-Unis ont ramené avec eux leur culture et leurs instruments de musique, surtout te violon!

Comme écrit dans le livre "All Music Guide to Jazz" les 3 violonistes les plus marquants étaient: Stuff Smith, Joe Venuti et bien sûr le français: Stephane Grapelli!
En ce qui concerne le fusion, on note les français: Jean-Luc Ponty, Didier Lockwood et l'américain Jerry Goodman (avec l'orchestra Mahavishnu). Aujourdhui on compte aussi les Américains Ornette Coleman et Regina Carter comme violonistes modernes dans le jazz.

Mais il y a beaucoup d'autres très bons violonistes en jazz; rappelez vous le magnifique concert du norvégien Ola Kvernberg et son Trio , en 2007, dans nos carrières et en 2006 le néerlandais Ernst Reijseger dans le temple sur son cello (un "violon plus grand!")

Et pour bien rester dans la bonne tradition française en ce qui concerne le violon dans le jazz, il y a "Mademoiselle Swing" , Florence Fourcade, bien connue comme excellente violoniste jazzique sur le scéne de jazz européen. Vagabond'Jazz organisera un magnifique concert à Junas le samedi 13 juin avec Florence et son Quintet; elle va nous prouver avec son sourire éclatant et son violon que cet instrument a bien sa place dans le jazz . En 1eme partie : Les Petits Loups de Jazz avec le Quartet de Laurence Saltiel.

Archie Shepp, notre invité pour le festival 2009 disait souvent: "Le Jazz , c'est la Vie"; qu'on peut traduire aussi en: "Le Gard, c'est du Jazz"!